Rechercher

L'ocytocine à la base de la relation entre l'homme et le chien

Et si la science venait de déterminer que le chien avait besoin, comme nous, de socialisation pour être heureux ? Et si le chien était génétiquement fait pour aimer ? Cela aurait-il un impact sur nous ?



L’amitié entre l’humain et le chien perdure depuis plusieurs milliers d’années. C’est une relation privilégiée qui se tisse entre lui et nous. Lorsque nous lui parlons pour lui témoigner notre affection, nous avons parfois l’impression qu’il pourrait, en retour, nous répondre la même chose.


Appelée l’hormone de l’amour, l'ocytocine est, entre autres, responsable de l’amitié entre l’humain et l’animal. Les plus récentes recherches en génétique révèlent toutefois une autre grande découverte. Il y a 8000 à 10 000 ans, l'humain et les chiens se côtoyaient lors de la chasse. Une mutation génétique s’est alors produite chez les chiens: ils ont développé leur sociabilité.


Ces recherches scientifiques révélaient ainsi que le chien est génétiquement fait pour aimer. Il n'est donc pas étonnant de constater que le chien, ce fidèle compagnon, est présent dans de nombreuses familles.


Saviez-vous que le "nombre de chiens, au Québec, a augmenté de 15% en 20 ans*" ? Nous comptons donc aujourd'hui 1 million de chiens, et ce, juste dans les foyers québécois.

Ce chiffre traduit bien l'amour des familles québécoises pour les chiens, ces animaux qui ont le désir d'être en relation et de côtoyer d'autres êtres. Comme Pierre Marcotte le disait, "le chien nous choisit", à nous de l'aimer.


*Statistiques en provenance de l'AMVQ.

29 vues

Posts récents

Voir tout